vendredi 15 novembre 2013

La Guenon et les poux blancs





Il était une fois une guenon d'Amazonie qui décida de s'en aller à l'aventure dans des contrées lointaines pour dénicher un endroit où la vie serait plus clémente. Elle promit au siens d'y parvenir. Elle traversa les mers, franchit les montagnes que son peu de moyens et l'injustice du monde érigeaient devant elle, elle remporta tous les combats... Si bien qu'elle finît par trouver fortune en métropole. Intelligente, Besogneuse, Vaillante, elle fut soutenue par la république méritocratique qui existait alors et parvint ainsi à gravir tous les échelons pour se retrouver éloquente au sein de la caste dirigeante. L'histoire est belle, mais dans cette contrée qu'on appelait France, L'Amazone dut s'engager dans un nouveau combat : des hordes de poux blancs infestaient la place publique et le cahier des charges de tous les médias.Le pire est que ces poux feignent d'ignorer que leur confort, leurs richesses, leurs héritages proviennent en grande partie de cette conquête coloniale qui a vu naître notre guenon, la Guyane. Le pire est que ces poux blancs oublient que c'est la guenon et sa tribu qui les protégèrent au front en temps de guerre.



Il faut, à ce moment, expliquer, ce qu'est cette chose, le pou blanc. C'est une espèce humanoïde dont le processus évolutif aboutit à une régression des fonctions cérébrales. En effet, le pou blanc ne se servant quasiment plus de son cortex, s'appuyant avant toute chose sur sa cervelle pour prendre une décision ou émettre un avis, il ne sollicite que très peu son cortex. C'est pourquoi, celui-ci marque une très nette tendance à la régression. Le cerveau laisse alors la place à la mâchoire chez les plus féroces et au larynx chez les plus hystériques.



Hmmm... Cela ne vous semble pas très clair ? Le pou blanc ou facho ne pense qu'à ses besoins primaires et à la garde de son territoire qu'il marque ostensiblement de son vomi à chaque élection. Vous comprendrez pourquoi il ne sollicite point son cortex. Il ne fonctionne que par réflexe Pavlovien. Wall Street s'effondre, c'est les Arabes à cause de l'Islam ! Il fait mauvais temps, c'est la faute des Roms parce qu'avec leur misère, ils font fuir le soleil ! Mon patron américain me met à la porte, c'est la faute de Hollande parce qu'il est de gauche ! Je suis aigri, je n'aime pas ma vie et je n'aime pas les gens, c'est la faute de Madame Taubira parce qu'elle est noire !

Bien sur, vous l'avez compris, lorsqu'il aboie, le pou blanc articule, difficilement, son discours sur des syllogismes qui ne ressemble à de la logique que pour des cerveaux non éduqués ou fortement atteints :

-Madame Taubira est de couleur ébène, les Guenon ont une couleur ébène donc Madame Taubira est une guenon...

Ce syllogisme est tout à fait opportun. En effet, il fonde la pensée profonde de ces décérébrés qui se veulent arien. Cette pensée est exactement celle qu'ont eue les missionnaires qui sont tombés nez à nez avec des hommes noires lors de ce qui a été l'acte le plus barbare que nos civilisations : la traite des noirs. Car c'est vos aïeux, messieurs, qui ont exporté ceux de madame Taubira aux Amérique, tous cela pour quelques pièces. Voilà d'où il vient votre patrimoine, vos héritages. De l'esclavage, de ces colonies que vous avez peuplée avec ce troupeau que vous considériez alors comme une meute de singes. Demandons-nous à l'orée de cette mise au point qui sont les sauvages, les Barbares ? Le diamant, l'or, le bois, le gaz, le pétrole, toutes ces richesses qui font d'un minuscule pays de 65 millions d'habitants la cinquième puissance économique mondiale proviennent de ces contrées dont vous haïssez les enfants ! Vous devriez dire merci à cette Amazone qu'est Madame Taubira, à cette Marianne d'ébène qui est la fierté de cette France multiculturelle et laïque. Car elle est un garant de l'appartenance de la Guyane à la France et je vous laisse présager de notre malheureux sort si la France perdait la Guyane...À certains moments, je me dis que tous les immigrés de France, enfant d'immigrés, métissés devraient jouer votre jeu et s'en aller....Mort de lol. Je vous vois déjà venir quémander quelques pépites d'or chez Madame Taubira...

Passons ces digressions, revenons en à l'attaque des poux blancs contre l'Amazone., cette guenon magnifique. Ces acariens acariâtres moquent l'Amazone en public sur sa couleur, eux les Macaques Albinos. Ils s'amusent de son goût supputé pour la banane. Et tout le monde s'en offusque. Sachez Messieurs que j'adore la banane, que c'est un fruit joyeux de par sa teinte et intelligent de par son efficacité nutritionnelle. En outre, je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'offusque de votre mauvais goût. Je n'y goûte pas moi non plus, mais de là à en faire une première page ! Je le sais votre mauvais goût, il est généalogique à en devenir génétique ! Vous n'aimez pas l'ébène ? Ah la belle affaire. Pour ma part, je trouve cela tellement plus reluisant que la fadeur de votre teint livide. Je préfère la couleur café que le soleil a dessinée sur Madame Taubira à la rugosité des rougeurs qui rongent vos visages pales.

Considérons alors cette analogie qui vous fait marrer entre Madame Taubira et les grand singes. La belle affaire ! Nous sommes au 21e siècle, le génétique fait des miracles, nous nous amusons à modifier l'identité génétique de quasiment toutes les espèces, les retombées médicales sont inconsidérables et en corollaire de cette réalité, l'évolution n'est plus une théorie mais une vérité absolue. Et vous, vous êtes là à vous pouffer de rire comme des débiles d'avoir comparer Madame Taubira à un singe. C'est là un comportement bien surprenant pour des personnes qui se voudrait supérieurement civilisées. Il est depuis longtemps établis que nous sommes apparentés aux singes et que nos différences sont insignifiantes. Nous sommes nous-mêmes, primates, une espèce de singe. Le chirurgien qui vous fait un pontage cardiaque comme celui qui vous a lobotomisé, enfant, travaille sur le modèle morphologique des primates. Il opérerait une guenon de la même manière qu'il a opéré vos mères... J'espère avec un résultat différent.

Quelle est alors la véritable différence entre la guenon et la femelle Homo sapiens ? Et bien il y a le larynx d'abord qui ne permet pas à la guenon d'articuler son langage donc sa pensée. Cette différence peut cependant prêter à confusion. En effet, si l'on s'en fit aux beuglements hystériques de ces chalands de souche extrémistes, on constate que leurs cris sont très proches de ceux des primates les plus primitifs qui soient. Et au-delà des modalités sonores de leurs braillements racistes, le contenu de leur propos relève d'une autre différence qui prête aussi à confusion. Nous passerons outre le lien entre la pensée et le langage qui permettrait de démontrer clairement le vide de la pensée raciste. Nous avons coutume de penser que l'homme est plus intelligent que le singe, que son cerveau est plus volumineux... Or on constate là encore que cette vérité pourtant établie souffre de quelques exceptions. En effet, comme nous l'exposition au début, les poux blanc ont un usage de cerveau de type reptilien : ils ne pensent qu'à leur intérêt propre et direct, n'ayant aucune autre perspective que leur nombril, ils ont peur de la différence, de l'inconnu, dans une société mondialisée, ils procèdent par des réflexions primaires qui ne répondent à aucune logique intellectuelle. L'évolution de leur cerveau s'est arrêtée au moyen-âge pour une grande part. Et même s'ils jouissent plus que bien d'autres de la rencontre des cultures, ils se sentent en danger dès que l'une d'elles se présente à eux.

Comme nous le démontrons à l'instant, le pou blanc correspond à une sorte de régression évolutive, son cerveau malgré un volume identique à celui de ses congénères, ne possède que peu de fonctionnalités intellectuelles. Il n'est pas capable d'accepter son environnement, il ne souhaite pas s'adapter et comme le démontre son comportement, à l'instar des Roms si l'on écoute Mr Valls, il n'a pas vocation à s'intégrer à la France d'aujourd'hui. D'ailleurs comme l'atteste ses multiples manifestations violentes, il n'accepte pas la défaite de la droite dure et l'élection de François Hollande. Il s'insurge contre l'avènement de la princesse d'ébène, nommée au ministère de la Justice. Il feint de ne pas voir son intelligence, sa grandeur, son mérite. D'ailleurs, il la traite de guenon comme pour la reléguer au statut d'espèce inférieur alors qu'elle démontre par ses réactions sages, proportionnées et professionnelles qu'elle correspond à un stade évolutif qu'eux n'atteindront que dans quelques millénaires. À moins que vous ne daigniez vous laisser éduquer par Madame Taubira... Peut-être qu'elle parviendra à vous transmettre ce qui vous fait cruellement défaut : l'intelligence et la probité intellectuelle. À moins que... À moins que, comme je le pense profondément, vous n'êtes que d'indécrottables débiles, une espèce de décérébrés volontaires. N'est-elle pas là, la question : le racisme est-il un autisme désiré ?

Pour en finir avec votre vaine éducation, car je n'ai pas l'intention d'y perdre davantage de temps, je vous dirais que ce qui fait homme, c'est l'utilisation de notre cerveau dont la morphologie ne nous différencie que très peu des primates, des néandertaliens ou autres descendants des australopithèques. Lorsque l'on considère la manière dont vous faites usage de vos neurones, on peut conclure que vous correspondez au stade évolutif le plus bas de l'intelligence humaine et qu'il n'est pas certain qu'on puisse vous classer parmi la race des humains. Il nous faudrait créer une nouvelle espèce entre le singe et le pou, une sorte de parasite qui profite des richesses de son hôte sans lui concéder même la plus simple des considérations. Madame Taubira a choisi par grandeur, intelligence et sagesse de ne pas s'attarder sur vos vomissures nauséabondes. Pour ma part, je donnerais une autre chute à cette fable déplorable que vous nous imposer : je vous pouillerai pour dépouiller la France de ce pou blanc qui parasite le débat national, qui pollue l'ambiance. Puis je vous écraserais pour vous réduire au silence sans aucune forme de scrupule. Je rétablirai la guillotine pour vous couper la langue.

Jean Mohamed De La Bastille